Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2009

Le Cambodge

Dimanche j'ai quitte Don Det pour le Cambodge. J'ai passe la journee dans le bus . J'ai fait connaissance avec un canadien (anglophone, personne n'est parfait) qui  voyage avec un copain et comme tout canadien qui se respecte, ils sont hyper sympas. De tous mes voyages je n'ai jamais rencontre des canadiens, fermes, timides ou sans sens de l'humour. Dans ce bus tout le monde se rendait a Siem Reap (pret d'Angkor) alors que moi je me rendais a Phnom Penh, qui est vide cette semaine car c'est le nouvel an et tout le monde rentre dans son village pour le feter. C'est aussi le nouvel an au Laos et en Thailande. Il change de dieu apparement a ce moment la, de ce que j'ai compris.

Finalement lundi matin, j'ai decide de rejoindre tout le monde a Siem Reap (note pour plus tard : ne plus faire de plans, ils changent tout le temps de toute facon). J'ai passe juste une nuit a Phnom Penh (ou je retournerai apres). Avant de rejoindre la gare routiere, je cherchais une pharmacie (non papa, maman, je ne suis pas malade ;-) juste en rupture de repulsif a moustique), j'enjambe une corde, delimitant une place de parking, mon pantalon se prend dedans et la dame assise sous son parasol, qui vend des cigarettes et des bonbons en rigole. Puis m'appelle et s'adresse a moi en francais directement. Je vais la voir, elle m'offre un tabouret pour m'assoir aupret d'elle et engage une conversation dans un francais un peu hache mais comprehensible. Elle a 70 ans, elle a connu le regime Pol Pot, m'a parle de ses enfants. C'etait une rencontre inatendue et formidable. J'etais un peu pressee de trouver un bus, je lui ai demande si elle etait la tous les jours et promis de revenir la voir quand je reviendrai a Phnom Penh.

Le coeur leger, j'ai pris mon sac a dos, je suis montee sur un taxi moto (faut s'adapter et en plus conduisait hyper prudemment) et j'ai saute dans un bus local pour rejoindre Siem Reap afin de passer le nouvel an avec tous les belges et canadiens rencontre a Don Det ou en chemin.

Dans le bus, peu de touristes, je suis assise au fond, a cote d'un monsieur qui ne parle ni anglais ni francais. Il y a beaucoup d'enfants. Et je n'ai pas assez de mes 10 doigts de mains et de pieds pour compter le nombre de sourires que l'on m'a fait pendant ces 7 heures.

La c'est pas tomber amoureux du Cambodge, je pense que c'est carrement le coup de foudre. J'espere que la suite sera aussi belle que ce debut.

Pas de photos car j'ai ete un peu paresseuse avec mon appareil depuis mon arrivee...mais j'y pense tres fort.

Don Det suite et fin

Et hop enfin internet , l'electricite et du temps pour mettre a jour le blog. J'ai passe la semaine derniere en vacances, sur Don Det. Apres une nuit de bus ou j'ai rencontre Magali, une belge, un petit a Pakse, pour se rendre que cette ville n'a aucun attrait, finalement on a saute dans un minibus, puis une pirogue pour arriver sur Don Det (Don voulant dire Ile en Laotien).

ON rencontre en chemin d'autres francais et un australien. On s'installe dans des huttes du cote de l'ile u le soleil se couche. On y rencontre, une americaine, une allemadne, 2 anglais, un asutralien, un autrichien, bref l'ambiance est sympa et relax.

Pas granc chose a faire ici a part la ballade en velo sur l'autre ile ou du canoe.

CIMG1530.JPG
et moi ramer en plein cagnard, c'est pas mon truc. J'ai donc fait le grand tour en velo avec Adam, un anglais voisin de hutte. C'etait sympa, surtout quand j'ai creve sur le chemin du retour :-)

10/04/2009

ca rame

mais pour le plaisir je poste une photo : sunset devant les bungalow de Don det

CIMG1558.JPG