Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2009

Vroum vroum

Le retour a Phnom Penh s'est bien passe. J'ai ete accueillie par les calins des enfants de la guest house ou j'etais la semaine derniere. Un petit saut a l'ambassade et hop - 31 $ et ce matin un saut au service de l'immigration vu que je n'ai plus mon visa cambodgien et hop -40 $ (Argh c'etait 20 pour 1 entree/sortie pfff). Bref, en chemin j'ai pu encore une fois admirer la capacite des motorbike de Phnom Penh. Dire qu'a Paris je ne fais jamais de velo a cause de la circulation et ne monte jamais sur un scooter, ici je suis vaccinee, Paris va me sembler si calme a mon retour.

En France sur un beau scooter on met 1 ou 2 personnes et bien ici on peut en mettre 5 : 3 adultes et 2 enfants ou 2 adultes et 3 enfants ou 1 adultes et 4 enfants. Ce matin j'ai vu un scooter avec une planche posee sur le siege arriere et une trentaine d'oie ou canard, vivants, pendus par les pieds a cette planche. Puis plus loin, une petite fille avec un casque (1ere fois que je vois ca) dont le papa avait installe un petit siege en grille entre ses jambes pour qu'elle puisse s'assoir et se tenir au retroviseurs (obligatoire tout comme le casque pour le conducteur seulement). Et voila, je me demandais a quoi servaient les retros vu que j'avais pas l'impression qu'ils les utilisaient vraiment.

Il y avait aussi 2 nonnes bouddhiste assises en amazone, une de chaque cote de la moto, une maman qui allaitait son bebe pendant que son mari conduisait la moto et enfin un conducteur qui roulait avec une scie a la main, avec des dents tellements grandes et rouillees, que juste les regarder vous file le tetanos.

Dommage je n'avais pas mon appareil !

27/04/2009

Kindness of stranger

En thailande j'avais achete un livre intitule : kindness of stranger, contenant une 20taine de nouvelles a propos de voyageurs, au bout du monde, qui se retrouvaient dans une situation difficile et qui ete secouru par un parfait inconnu, par pure gentillesse.

Hier j'en ai fait l'experience. En arrivant au terminal de bus, le tuk tuk de ma guest house n etait pas la pour m'attendre car j'avais rate mon bus et j'etais en retard. Je prend un moto taxi, tout se passe vite, je ne fais pas attention a mon sac qui pendouille sur le cote. Une autre moto s'approche, le passager coupe la laniere du sac et me le vole. Bye bye passeport, CB et argent. Bien sur d'habitude je ne met jamais tout mon argent dans le meme sac...Sauf hier ! Un peu choquee, la moto s'arrete puis je me souviens que j' ai des euros dans mon sac a dos. Je vais les changer.

Dans mon malheur, j'ai eu la chance de croiser Nicolas, un belge, dans le bus de Phnom Penh a Sianoukville, ou je suis actuellement. On discute pendant le trajet et il me dit que son frere bosse et vit ici depuis qlq annees. Il m'indique un bar, tenu par un francais, ou ils vont souvent le soir. C'est donc la que je suis allee hier soir. Je ne voyais pas trop quoi faire, la nuit tombait, j'etais seule et un peu perturbee, avec 50 dollars en poche.

J'ai debarque au bar d'Eric et la tout le monde m'a accueillie a bras ouverts. Eric m'a offert a boire et m'a fait credit sur la nourriture. Jorge, un allemand expatrie aussi m'a accompagne au poste de police ce matin. Christelle, une belge m'heberge dans sa maison, Edo, un bosniaque a fait passer le mot partout pour parler de mon sac vole, car souvent les voleurs prennent l'argent et jettent le reste et ca arrive qu'on retrouve les passeports et CB.

Voila pour aujourd'hui. Police, consul et assurance. Peut etre que demain j'irais a la plage ! Et puis ca aurait pu etre pire, j'aurais pu tomber de la moto.

25/04/2009

Sous le soleil exactement

il fait 47 degres d'apres mon reveil-thermometre depose sur la terrasse de la guest house ce midi et qui a bien faillit ne pas s'en remettre ! et 35 degres au saut du lit dans la chambre...vive les ventilateurs !!!!!!!!!